Le dur apprentissage de DS, le haut de gamme à la française

Personne ne l’avait entendu approcher. Et pour cause, c’est un bolide de 402 chevaux 100 % électrique. DS, l’enseigne haut de gamme de PSA, qui vient juste de souffler sa première bougie en tant que marque propre, a dévoilé l’E-Tense lors du Salon automobile de Genève, qui a ouvert ses portes jeudi 3 mars au public.

Vert olive, phares félins, calandre béante, design agressif… « La E-Tense est notre vision d’un véhicule électrique sportif, explique Eric Apode, le patron du produit de la jeune marque. Il ne s’agit pas d’un concept car, mais d’un laboratoire où l’on va puiser dans les années à venir pour l’ensemble de la gamme de six véhicules que nous préparons pour la fin de la décennie. »

Yves Bonnefont, patron de DS, estime pour sa part que « la présentation d’E-Tense correspond à un moment charnière ». « Toute notre gamme DS (DS3, DS4 et DS5) arbore la nouvelle face avant ainsi que les meilleures motorisations du groupe. Les fondations de DS ont donc bien été posées. Maintenant, il faut préparer l’avenir. »

Les « nouvelles » DS vieillissent

Et, pourquoi pas, doter véritablement la gamme d’une supercar électrique comme la E-Tense ? Peut-être plus tard. Car dans l’immédiat, il faut réellement installer DS,lunette marc jacobs homme, cette émanation de Citroën. La nouvelle marque multiplie les séries spéciales et met en place progressivement son réseau. Après la Chine, la marque a ouvert un DS store à Téhéran, en Iran. Le magasin écoule une dizaine de véhicules par semaine. De même, des DS stores s’installent dans de nombreuses capitales européennes ou du pourtour méditerranéen.

Le chemin s’annonce ardu, car les premières « nouvelles » DS ont été initialement lancées entre 2009 et 2011. Et elles vieillissent. Près de six ans après son lancement, la DS3 a déjà connu deux restylages. A cet âge,lunette de soleil marc by marc jacobs, généralement, on pense à remiser le modèle au musée et à le renouveler complètement. Or,lunette dior vue, du fait de la crise, qui…

Choral et optimiste : le théâtre selon Alexis Michalik

C’est l’histoire d’une ascension. Fulgurante ? Jugez plutôt : en quatre ans et trois créations, Alexis Michalik collectionne les succès. Ses deux premières pièces – Le Porteur d’histoire et Le Cercle des illusionnistes – lui ont valu deux Molières (meilleur auteur francophone et meilleur metteur en scène d’un spectacle de théâtre privé), ainsi qu’un prix de l’Académie française. Quant à son nouveau spectacle, Edmond, il fait carton plein au Théâtre du Palais-Royal à Paris. Mais parler d’ascension fulgurante apparaît, comme souvent, simplificateur et réducteur. Comédien à 18 ans, dramaturge dès 20 ans, il a accumulé, avec sa « bande », la compagnie Los Figaros, onze participations au festival « off » d’Avignon. Dans cette « jungle républicaine » qu’il affectionne tant, le public a vite repéré ce conteur d’histoires. « Le succès a commencé là-bas », reconnaît l’homme de 33 ans au physique de jeune premier. Electron libre, il a eu le culot de ne pas donner suite à son admission au Conservatoire national supérieur d’art dramatique. Pas envie de se revendiquer d’une école et d’être empêché de travailler pendant le cursus. En toute liberté Il débute avec Irina Brook, qui lui offre le rôle-titre dans Roméo et Juliette. Puis adapte des classiques de Shakespeare (La Mégère à peu près apprivoisée, R & J pour Roméo et Juliette), doutant que son écriture puisse intéresser. En découvrant le théâtre de Wajdi Mouawad, il se dit « qu’on peut faire quelque chose de shakespearien même aujourd’hui ». Car l’autofiction, « je ne sais pas faire », affirme-t-il. Ce qui l’intéresse, c’est le théâtre de récit et de troupe. « Il y a deux types d’auteurs. Ceux qui ont des choses à dire sur eux et ceux qui écrivent sur le reste du monde. » Alexis Michalik Les idées surgissent au hasard, d’un peu partout. Le Porteur d’histoire est né lors d’une balade dans un cimetière, Le Cercle des illusionnistes a surgi après la lecture d’une anecdote sur Jean-Eugène Robert-Houdin et Edmond a été inventé après la découverte,christian dior lunette, dans un dossier pédagogique de Cyrano de Bergerac, que la première représentation de cette pièce d’Edmond Rostand fut un triomphe inattendu. Alexis Michalik a « voulu raconter les mois qui ont précédé », en s’offrant la liberté de « broder »,lunette christian dior femme, de mélanger le vrai et le faux, à la manière du film Shakespeare in Love. Le dramaturge emmène son public dans une aventure, loin, très loin des pièces centrées sur l’introspection des personnages, dont l’action se déroule autour d’un canapé et d’une table basse. Il y a « deux types d’auteurs, résume-t-il. Ceux qui ont des choses à dire sur eux et ceux qui écrivent sur le reste du monde ». Parce qu’il n’a « aucun trauma ; jeunesse heureuse, parents aimants », il s’inscrit dans la seconde catégorie. Des spectateurs happés On dit son théâtre populaire. Il l’assume : « Populaire ne veut pas dire dénué d’exigence. » Son théâtre est surtout optimiste : il n’est jamais trop tard pour ouvrir des livres (Le Porteur d’histoire), il n’y a pas d’âge pour suivre ses rêves (Le Cercle des illusionnistes), les gentils peuvent un jour prendre leur revanche (Edmond). « J’aime raconter qu’il y a toujours quelque chose de possible. » Son théâtre est aussi choral. A chaque fois, une dizaine de comédiens, sans têtes d’affiche, interprètent plusieurs personnages. « Je veux qu’ils soient heureux, et qu’ils aient tous des rôles équivalents. » Son théâtre enfin est chorégraphique, voire cinématographique : les changements de décors et de costumes s’effectuent à vue dans un tourbillon d’une incroyable fluidité. Tous ces ingrédients lui permettent d’accrocher immédiatement le spectateur. Les récompenses, les Molières ? « Cela fait une question en plus pour les journalistes », s’amuse-t-il. La bande-annonce de la pièce « Edmond », par Alexis Michalik « Edmond ». Théâtre du Palais-Royal, 38 rue de Montpensier,lunette de soleil chanel, Paris 1er. Jusqu’au 31 mars 2017. « Le porteur d’histoire ». Théâtre des Béliers, 14 bis rue Sainte-Isaure, Paris-18e. Jusqu’au 28 janvier 2017. Sandrine Blanchard Journaliste au Monde Suivre Aller sur la page de ce journaliste Suivre ce journaliste sur twitter

Au Mexique, le pape prend la défense des Indiens

Antonio Luna Mendez a revêtu son manteau d’apparat en laine d’agneau noir pour assister, lundi 15 février, à la messe célébrée par le pape François dans la ville de San Cristobal de las Casas, au sud du Mexique. « Francisco nous respecte », se félicite ce Tzeltal quinquagénaire dans un espagnol approximatif. Comme lui, des milliers d’Indiens sont descendus des montagnes de l’Etat du Chiapas pour écouter le plaidoyer du souverain pontife en faveur du respect des cultures et des terres indigènes. L’enjeu est de taille pour le pape, dans une région où l’Eglise catholique perd du terrain face aux protestants et aux évangéliques. C’est au son de marimbas que le pape a été accueilli par des dizaines de milliers de fidèles dans le complexe sportif de San Cristobal de las Casas, où 75 % des 160 000 habitants sont indiens. « Vos peuples ont été incompris et exclus de la société »,adidas yeezy boost 750, a déclaré le pontife argentin, qui portait une mitre et une étole brodées de motifs indigènes. Sous une immense nef en plein air, il a appelé à « faire un examen de conscience » sur la condition des peuples indigènes. « Certains ont jugé inférieures vos valeurs, votre culture et vos traditions. D’autres, étourdis par le pouvoir, l’argent et les lois du marché, vous ont dépossédés de vos terres. » Dans la continuité de son discours prononcé en Bolivie en 2015, le pape a appelé à « demander pardon » aux peuples indigènes marginalisés depuis des siècles. Lire aussi   « Au Mexique, François veut être un instrument de paix » Les trois quarts de la population sont pauvres Enoncée devant une grande réplique de la façade baroque de la cathédrale de cette ville coloniale, son homélie a été accueillie avec émotion par la foule, composée en grande partie d’Indiens. Le Chiapas en compte la plus forte concentration (27 % de la population) dans un pays où 68 peuples indigènes représentent 16,9 millions de Mexicains (15,1 % de la population). Lire aussi   Au Mexique, la vierge de Guadalupe, l’icône des métis C’est dans cette région montagneuse qu’en 1994, l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN), menée par le sous-commandant Marcos, s’était soulevée pour défendre les droits et la dignité des Indiens. Vingt-deux ans plus tard, les trois quarts de la population du Chiapas restent pauvres. Coiffé d’un chapeau tzotzil avec des rubans multicolores, José Diaz, paysan de 42 ans, remarque que « c’est la première fois qu’un pape défend à la fois les pauvres et la “Madre Tierra” (terre mère) ». Dans son homélie, le souverain pontife a tiré le signal d’alarme : « Nous ne pouvons plus faire la sourde oreille face à l’une des plus grandes crises environnementales de l’histoire. » Célébrée devant un Christ noir placé à côté de la Vierge métisse de la Guadalupe et de sculptures de jaguars, sa messe de carême comportait de nombreuses lectures et chants liturgiques en langues indiennes. A la fin de la cérémonie,lunette tom ford vue, le pape s’est vu remettre par deux prêtres jésuites des Bibles traduites en tzeltal et en tzotzil. Un décret du Vatican vient d’autoriser l’utilisation des langues autochtones dans la liturgie. « Il était temps de mieux reconnaître les peuples indigènes, qui tournent le dos à l’Eglise », commente Alba Mayela,one piece streaming vostfr, sœur franciscaine d’une congrégation située à une quarantaine de kilomètres au nord de San Cristobal de las Casas. Seuls 58 % des habitants du Chiapas se déclarent catholiques, contre 83 % au niveau national. Un quart d’évangéliques et pentecôtistes « Les Indiens sont déçus par le clergé traditionnel, qui a longtemps privilégié les classes favorisées de la société, évitant notamment d’introduire des éléments culturels indigènes dans les messes, explique Bernardo Barranco, spécialiste du catholicisme au Centre d’études des religions du Mexique. Cet espace vide a été comblé par les églises évangéliques et pentecôtistes. » Leurs adeptes représentent déjà plus d’un quart des 4,8 millions d’habitants du Chiapas. « Les Indiens sont déçus par le clergé traditionnel, qui a longtemps privilégié les classes favorisées de la société » Le pape a déjeuné en compagnie de huit religieux indiens, avant de se recueillir sur la tombe de Samuel Ruiz (1924-2011) dans la cathédrale de la ville. Figure de la « théologie de la libération », surnommé affectueusement « Tatik » (« père » en langue tzeltal) par les Indiens, l’ancien évêque de San Cristobal de las Casas pendant près de quarante ans, jusqu’en 1999, a été un des acteurs majeurs de la lutte pour la valorisation des cultures originaires. Il a aussi été un acteur-clé des négociations de paix entre les zapatistes et le gouvernement. Lire aussi   François, un pape iconoclaste mais prudent Pour M. Barranco, « c’est un message fort envoyé à l’Eglise mexicaine et à celle de Rome, quand on sait à quel point Samuel Ruiz a été stigmatisé par le clergé conservateur mexicain, qui le taxait de “communiste” ». Sa mesure la plus controversée reste la nomination de centaines de diacres indiens, pour la plupart mariés. L’initiative avait provoqué un tollé au sein du clergé conservateur craignant qu’il s’agisse d’une première étape vers le mariage des prêtres. Au point que son successeur, Felipe Arizmendi, avait été contraint de suspendre la mesure. Une interdiction levée, en 2014, par le pape François. Lundi, le pape a donné la communion à des diacres au cours d’une messe à laquelle les épouses de certains ont participé. Sebastian Pérez, indien tzotzil de confession presbytérienne, assistait à la cérémonie. Président de l’association Las Abejas de Acteal, du nom d’un village tzotzil où 45 personnes ont été massacrées en 1997 par des paramilitaires, il réclame justice depuis dix-huit ans : « Avec l’appui du pape, j’espère que ces changements religieux auront un impact sur la manière dont le gouvernement nous traite. » Frédéric Saliba (San Cristobal de las Casas (Mexique), envoyé spécial) Journaliste au Monde Suivre Aller sur la page de ce journaliste

Le Louvre-Lens résiste aux menaces

L’ancien président de la région Nord-Pas-de-Calais, Daniel Percheron (PS), avait lancé, le 24 mars : « Il faut que le Louvre-Lens se bouge. » Le musée est-il en danger ? Après la création de grandes régions autonomes, en décembre 2015, la question se pose. En 2016, et pour la deuxième année, le Louvre-Lens affichera 400 000 visiteurs – dont 85 000 scolaires –, loin des 500 000 de 2014, objectif annoncé en 2012 à l’inauguration de cette annexe du Louvre, ancrée sur le carreau de mines lensois. Baisse attribuée, comme à Paris, aux attentats. La nouvelle région, baptisée Hauts-de-France, qui fusionne le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie, continuera-t-elle à verser chaque année les 10 millions d’euros de subventions au Louvre-Lens, sur les 15 millions du budget de fonctionnement du musée ? Xavier Bertrand (LR), nouveau président de la région, s’y était engagé. François Decoster, vice-président des Hauts-de-France, chargé de la culture, le confirme, vendredi 28 octobre, au Monde : « C’est un ­budget important, on a voté cette contribution et souhaité poursuivre cet impact pour la région. » Le département et la communauté de communes versent chacun 1,5 million d’euros. Les 2 millions d’euros restant sont financés sur les recettes, le mécénat et les dons récoltés dans l’urne placée à cet ­effet dans le musée. Catherine Ferrar, administratrice générale du Louvre-Lens : « C’est la sortie dominicale des gens du coin » Pour fidéliser les 60 % des visiteurs des Hauts-de-France et élargir encore le public, le conseil d’administration du Louvre-Lens du 2 octobre a renouvelé le principe de la gratuité de la Galerie du temps. « Cela fait partie de nos gènes, c’est la sortie dominicale des gens du coin, des ouvriers, des employés, des retraités, du territoire au sens large. Le Pas-de-Calais est le département au plus fort taux de chômage en France », souligne Catherine Ferrar, l’administratrice générale. C’est cet impact réussi sur le territoire, d’autant plus que « le Louvre devient un interlocuteur pour les 80 musées de la région », rappelle François Decoster, qui l’a convaincue d’aller plus loin : « Le budget pour la culture des Hauts-de-France, qui est de 70 millions d’euros, va augmenter en 2017 pour atteindre 110 millions d’euros », affirme-t-il. Sa politique en faveur du cinéma multipliera par deux et demi les aides à la coproduction d’œuvres. « Casser les frontières » François Decoster est dithyrambique : « La Galerie du temps est construite sur un concept muséographique qui révise tous les codes et offre un parcours d’éducation à l’histoire des arts unique au monde. On est là dans un terrain d’aventure exceptionnel de la muséographie, avec beaucoup d’inventivité pour conquérir le jeune public. » Quinze médiateurs sont à tour de rôle dans la Galerie du temps pour jouer les « Impromptus », des pauses de dix minutes autour d’une œuvre. « Et ça marche très bien », se réjouit Marie ­Lavandier, la nouvelle directrice du Louvre-Lens. Connue pour son énergie bienveillante, elle ne boude pas son plaisir : « C’est un projet fascinant, un cas d’école pour inventer une manière différente de faire parler une grande collection des beaux-arts et d’archéologie, et capter un public qu’on a du mal à séduire depuis trente ans. Il faut casser les frontières, la présentation par département. Innover, inventer, avec une approche plus transversale, plus thématique, plus universelle, à l’origine même de ce “Louvre autrement” », résume-t-elle, exprimant le désir d’aller dans cette direction pour la programmation des expositions. Son passé au Quai Branly, en charge du recollement et du déménagement des œuvres du Musée de l’homme, puis au Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF) et à la direction des musées de Nice, n’est pas pour rien dans sa nomination, en juin. Le chantier du Centre de réserves et de conservation du Musée du Louvre devrait démarrer fin 2017 Autre confirmation,lunette de soleil dior, le Centre de réserves et de conservation du Musée du Louvre va bien être construit. « Le projet définitif devrait être validé dans les prochaines semaines, affirme François Decoster. La région mettra 5 millions d’euros, plus 18 millions sur les fonds européens. Avec les 5 millions de l’Etat et les 30,6 millions du Louvre. Reste 1,4 million de mécénat à trouver, pour couvrir les 60 millions du projet. » A Lens,christian dior lunette, mardi 1er novembre, François Hollande a annoncé, après sa visite de l’exposition sur la Mésopotamie, que le centre « aurait aussi vocation à accueillir le patrimoine menacé, en particulier en Irak et en Syrie ». « Cette décision devrait se concrétiser, a-t-il précisé, début décembre à Abou Dhabi,solaire celine, lors d’une conférence internationale sur la préservation du patrimoine en péril préparée par Jack Lang, président de l’Institut du monde arabe. » Lire la critique de l’exposition :   L’Histoire s’est d’abord écrite en Mésopotamie Le chantier devrait démarrer fin 2017, pour un déménagement des réserves en 2019. Florence Evin Journaliste au Monde Suivre Aller sur la page de ce journaliste

Les somnambules

L’historien Christopher Clarke a brillamment décrit, dans son livre Les Somnambules (Flammarion, 2013), la marche des puissances européennes vers la guerre, les yeux fermés, au cours de l’été 1914. Un siècle plus tard, le même aveuglement semble frapper les Etats membres de l’Union européenne face à la crise migratoire. Somnambules du XXIe siècle, ils se transforment en fossoyeurs inconscients de leur propre Union, cette organisation unique au monde,lunette de soleil marc by marc jacobs, bâtie pour conjurer les fantômes de la seconde guerre mondiale.

Au Forum économique de Davos en janvier, des dirigeants européens ont tiré le signal d’alarme et répété en chœur que cette crise-là ne pouvait se régler qu’avec « plus d’Europe ». Puis ils sont repartis chez eux et se sont attelés à faire « moins d’Europe ». Chacun voit midi à sa porte ; l’indispensable sursaut collectif qui prendrait la mesure d’un phénomène migratoire massif et durable paraît impossible. Pris de panique, tétanisés par la montée des mouvements populistes et les échéances électorales,one piece streaming, de plus en plus d’Européens, qui ont eux-mêmes autrefois émigré par vagues immenses, dressent de nouvelles frontières entre eux, redessinant une Europe d’antan, au lieu d’organiser ensemble une frontière commune extérieure.

Autorité bafouée

En convoquant mercredi 24 février, à Vienne, une réunion d’Etats des Balkans pour stopper à leur niveau le flux migratoire,lunettes de vue celine, sans inviter la Grèce, première concernée, ni en informer Berlin et Bruxelles, l’Autriche a ouvertement bafoué l’autorité de l’UE : le Conseil européen réuni quelques jours plus tôt, auquel participait l’Autriche, n’avait-il pas appelé à « agir de manière concertée » ? Pour protester contre ces « mentalités et initiatives extra-institutionnelles qui émanent du XIXe siècle », la Grèce a rappelé son ambassadeur à Vienne, un geste généralement réservé à l’espace extra-européen.

Ce même Conseil européen…

gafas carrera sol ,
gafas de vista carrera ,Jean-François Zygel – “Composer un morceau, c’est devenir maître d’un fragment de temps”,gafas de sol carrera precios,carrera gafas de sol hombre

Jean-François Zygel : “Composer un morceau, c’est devenir maître d’un fragment de temps”

Compositeur, improvisateur, Jean-François Zygel ne s’arrête pas. Il enchaîne les concerts dans toute l’Europe et en France où il se produit tous les mois à Paris, Salle Gaveau, ou au Théâtre du Châtelet dans des formes de concerts différentes. Mais c’est toujours au piano qu’il tente de faire revivre les grands noms de la musique, de la littérature ou du cinéma. Comment le compositeur que vous êtes peut-il et doit-il maîtriser le temps ? Les deux matières principales d’un musicien sont le son et le temps. Le son car le compositeur imagine l’orchestration, l’harmonie, les rythmes,Jean-François Zygel – “Composer un morceau, c’est devenir maître d’un fragment de temps”, les mélodies. Et le temps car composer un morceau de musique, c’est devenir maître d’un fragment de temps. Ce n’est malheureusement pas le cas dans la vie où il s’impose à nous. Les musiciens prennent ainsi leur revanche ! Par ailleurs, le compositeur a toujours le secret espoir que ses compositions soient jouées et entendues après sa mort et, de ce point de vue, c’est encore un défi à la marche du temps que de se projeter ainsi dans le futur. “Improviser me permet de voyager dans le temps,yeezy boost 350 adidas, d’en reculer sans cesse les limites, avec émerveillement.” Le musicien peut aussi jouer avec le temps au sein même de l’œuvre, par exemple placer un thème au début et le rappeler à la fin. Or, dans la vie, on ne peut jamais reprendre une scène. On ne peut pas rejouer une première rencontre par exemple, ou un bon moment, ni se dire qu’on a été mauvais et recommencer. En musique,oakley fives squared, on peut faire des reprises, travailler la forme et rêver de postérité. C’est la force du compositeur. En tant qu’improvisateur, vous devez penser au moment suivant, réfléchir en jouant. Est-ce une course contre le temps ? Le présent, vos doigts sur le clavier, rejoignant le futur sans perdre le tempo. En effet. Car l’improvisateur vit plusieurs temps à la fois. Sur scène, on est dans un état de semi-hypnose. Le temps est suspendu, on vit le celui de la musique tout en pensant au futur, à la suite du morceau qu’on est en train de créer. Comme un joueur d’échecs qui doit prévoir plusieurs coups à l’avance, l’improvisateur pense à ce qu’il s’est passé et à ce qui va advenir. L’improvisateur sur scène est donc à la fois dans le passé, le présent et le futur. La musique est-elle une bonne façon de parler du temps ? Mes concerts d’improvisation Salle Gaveau sont construits comme des hommages à un compositeur. Le prochain, en mars, sera consacré à Rachmaninov. Chaque improvisation part d’un thème du compositeur pour évoquer ce qu’il a été et ce qu’il représente pour moi. Un peu comme quand on parle de quelqu’un en son absence lors d’un enterrement. Au Théâtre du Châtelet, dans mes concerts « Enigma », c’est un roman qui constitue mon point de départ. Le prochain sera L’Écume des jours de Boris Vian. Le texte sera lu par Natalie Dessay, Yanowski et Flannan Obé, tandis qu’en compagnie de Médéric Collignon, Louis Moutin et Matyàs Szandai, j’imaginerai des prolongements musicaux, faisant apparaître et disparaître sentiments, situations et personnages. Enfin, une autre partie très importante de mon métier depuis de nombreuses années est d’accompagner des films muets. Par exemple je viens d’accompagner Les Misérables (d’après Victor Hugo) au Théâtre du Châtelet,Jean-François Zygel – “Composer un morceau, c’est devenir maître d’un fragment de temps”, un film fleuve de plus de… six heures ! Or imaginer la musique d’un film muet, n’est-ce pas également faire revivre le passé dans le moment présent ? Ces histoires de temps sont donc omniprésentes dans votre vie… En en parlant, je me rends compte qu’en effet je passe mon temps à jouer avec le temps… Dans la religion juive, il est pensé comme circulaire. On vit autant avec les morts qu’avec les vivants. Dans le catholicisme,lunette homme oakley, avec l’arrivée du Messie, on a créé une césure temporelle. Il y a le temps d’avant et le temps d’après : le temps a une direction. Créer de la musique, imaginer des spectacles, être sur scène et improviser me permet de voyager dans le temps, d’en reculer sans cesse les limites, avec émerveillement. Les concerts Enigma au théâtre du Châtelet, Paris 1er. Jusqu’au 18 avril. Prochain concert : « L’Ecume des jours »,Jean-François Zygel – “Composer un morceau, c’est devenir maître d’un fragment de temps”, le 20 février 2016 à 20 heures. De 10 à 30 euros. Et la 8e Nuit de l’improvisation, le 21 juin 2016,Jean-François Zygel – “Composer un morceau, c’est devenir maître d’un fragment de temps”, à 19 heures. Gratuit et sur réservation. chatelet-theatre.com Le classique selon Zygel, une fois par mois, 12h30. Salle Gaveau, Paris 8e. Prochaine session le 8 mars. www.sallegaveau.com Par Jérôme Badie

gafas sol carrera ,gafas carrera baratas,Marathon sur glace sur le lac Baïkal,gafas carrera new champion,gafas de vista carrera

Marathon sur glace sur le lac Baïkal

Lettre de Moscou. Courir au-dessus de 1 637 mètres de profondeur d’eau recouverte d’une couche de glace d’au moins 1,20 mètre se mérite. Il ne faut pas seulement choisir avec soin son équipement et ses chaussures – paire de chaussures de trail, crantées ou à pointes d’acier ? – et se préparer à affronter des températures polaires, il faut d’abord rejoindre Irkoutsk, avant de participer,adidas yeezy boost 350 v2 on feet,Marathon sur glace sur le lac Baïkal, dimanche 6 mars, à la douzième édition du marathon organisé sur le lac Baïkal. Cette année encore, quelque 200 coureurs intrépides de vingt-six nationalités différentes vont rejoindre cette ville de Sibérie orientale, située à plus de 5 000 kilomètres de Moscou, dans le sud-est de la Russie. Comptez cinq heures de décalage horaire depuis la capitale.

La région, dirigée par le dernier gouverneur communiste du pays, élu au détriment du candidat du parti du pouvoir, Russie unie, attire des touristes de plus en plus nombreux, suivant ainsi une tendance générale. Après le brusque coup d’arrêt de 2014, année marquée par l’annexion de la Crimée et le développement du conflit meurtrier dans l’est de l’Ukraine, le tourisme repart à la hausse en Russie,Marathon sur glace sur le lac Baïkal, et les professionnels du secteur s’attendent même à une augmentation de 30 % des fréquentations cet été. La chute du rouble, entraînée par celle du prix du pétrole, rend les tarifs attractifs.

Certes, Moscou et Saint-Pétersbourg restent les deux premières destinations privilégiées, mais Irkoutsk séduit un nombre grandissant de visiteurs grâce à son joyau : le lac Baïkal. Inscrit en 1996 au Patrimoine de l’humanité pour sa richesse écologique,monture dior femme, le lac le plus profond du monde, la plus grande réserve d’eau douce à la surface de la planète – 260 fois le lac Léman –, était considéré par ses premiers habitants, des Bouriates d’origine mongole, comme une mer sacrée. Prisé en été pour ses plages et pour les randonnées possibles à proximité, il se transforme en hiver en gigantesque patinoire sur plus de 600 kilomètres de long et près de 80 kilomètres de large. Sa transparence est unique. Lorsque le soleil brille, à travers la glace bleue, le voyageur, tel Moïse, a tout simplement l’impression de marcher sur les eaux, 1 600 mètres d’abîme par endroits sous la semelle.

Larges fissures

Pour les coureurs du marathon, l’épreuve est rude. Organisé sur 42,2 kilomètres (21 kilomètres pour le semi-marathon) depuis les berges de Tanhoi jusqu’à celles de Listvianka, il nécessite une bonne condition physique et psychologique. Dans ce paysage marmoréen, les températures peuvent descendre jusqu’à – 30 °C, et l’on se retrouve parfois seul avec, pour unique horizon, une surface plane et blanche et, dans les oreilles, un concert de craquements de glace. « Chaque année, le parcours est différent,yeezy adidas 350 boost, car tout dépend de la météo, explique Alexeï Nikiforov, directeur d’Absolute Siberia, la compagnie organisatrice de la compétition. L’année dernière, nous avons eu quatre vents différents qui nous ont amenés à modifier le trajet en cours de route. » Et, à cette période de l’année, la bise se transforme vite en glaçon et la transpiration en corset réfrigéré. Deux courants d’air sont particulièrement redoutés, le vent sibérien local, le khius et surtout l’angara, du nom de la rivière éponyme, la seule qui sort du Baïkal.

Comme une vingtaine de Français séduits par cette compétition méconnue, Sabrina Lakel se prépare. Cette jeune femme de 32 ans, expatriée à Moscou où elle travaille pour une entreprise de logistique, a décidé de se mettre sur la ligne du départ. « J’aime bien faire des choses hors du commun, après je voudrais tenter le marathon sur la Grande Muraille de Chine », dit-elle. Depuis des mois, Sabrina s’habitue à courir par toutes les températures dans les parcs enneigés de la capitale et s’en réjouit. « Il y a six ans,Marathon sur glace sur le lac Baïkal, quand je suis arrivée ici, il n’y avait quasiment rien dans ce domaine, mais, depuis deux ans, ça s’est développé incroyablement et on trouve des tas de sites Internet qui organisent des courses de nuit, en musique… »

Sur le lac, le parcours est certes damé, mais les secouristes veillent. De larges fissures peuvent apparaître, atteignant parfois jusqu’à huit kilomètres de long selon les spécialistes. Et pas question de traîner : la durée est limitée à six heures pour le marathon,Marathon sur glace sur le lac Baïkal, quatre pour le semi. Au-delà, tout coureur, qu’il ait achevé le parcours ou non, sera récupéré par une moto-neige, ou un aéroglisseur. Moyennant 1 235 euros – l’inscription au marathon coûte 545 euros –, une petite semaine de préparation est proposée aux moins aguerris, sauna dans un igloo compris. Une partie de l’argent ainsi récolté est reversée aux associations écologistes qui luttent pour préserver la « perle de Sibérie » sérieusement menacée par la pollution. Cette année, la compétition servira à financer la plantation de nouveaux arbres, après la disparition de certains spécimens lors des terribles incendies qui ont encerclé le Baïkal à l’été 2015.

Isabelle Mandraud (Moscou, correspondante)

Correspondante à Moscou

Suivre

Aller sur la page de ce journaliste

Suivre ce journaliste sur twitter

gafas sol carrera,gafas carrera baratas,La justice annule l’interdiction de sortie de territoire d’une jeune salafiste,
gafas de sol carrera baratas ,
gafas de sol carrera hombre

La justice annule l’interdiction de sortie de territoire d&rsquo,adidas yeezy boost 350 contrefaçon;une jeune salafiste

La frontière entre rigorisme religieux et aspiration au djihad semble difficile à tracer pour la justice française. Mardi ‎18 ‎octobre ‎2016, le tribunal administratif de Paris a annulé l’interdiction de sortie de territoire (IST) imposée depuis un an à une femme convertie se revendiquant salafiste. Agée de 19 ans, cette jeune femme qui habite à Reims avait été signalée aux autorités par sa mère avant sa majorité. Le ministère de l’intérieur avait ensuite rédigé une « note blanche » à son sujet dans laquelle il constatait : « Elle ne se maquille plus, ne se rend plus chez le coiffeur, porte des vêtements amples et couvrant la totalité du corps, refuse tout moyen de contraception et possède un coran et un livre sur l’islam ». Son interdiction de sortie de territoire – désormais annulée – mentionnait quant à elle sa « radicalisation rapide », « ses contacts avec des personnes issues de la mouvance salafiste » et « sa détermination à vouloir quitter la France à sa majorité ». Elle rappelait également sa brève fugue,adidas ultra boost 350 yeezy, en octobre 2015, avec son passeport, son téléphone portable et deux valises. « Erreur d’appréciation » de Beauvau Le 4 octobre 2016,La justice annule l’interdiction de sortie de territoire d’une jeune salafiste, à l’audience, Chloé (un pseudonyme qu’elle a choisi) s’était défendue : « Je suis salafi, mais je suis pas Daech ». « Je ne voulais pas rentrer chez moi, mais ça ne veut pas dire que je voulais aller en Syrie », avait-elle également assuré. Lire aussi :   Le voile sous toutes les coutures Dans sa décision de mardi, le tribunal estime que le ministère de l’intérieur a commis une « erreur d’appréciation » concernant la jeune Rémoise. Les faits rapportés au dossier démontrent qu’elle « exerce une pratique religieuse rigoureuse et qu’elle entretient des liens avec la mouvance salafiste. Toutefois, ils ne suffisent pas, par eux-mêmes, à justifier de son adhésion et de sa proximité avec le terrorisme islamiste »,adidas yeezy boost 750 black, juge-t-il. « Salafiste quiétiste » Chloé,La justice annule l’interdiction de sortie de territoire d’une jeune salafiste, qui porte un jilbab marron (un vêtement qui couvre les cheveux et l’ensemble du corps) et des gants noirs, assure même combattre l’idéologie de l’Etat islamique. Elle raconte qu’elle a participé à une réunion organisée par Dounia Bouzar, anthropologue aux méthodes parfois controversées mandatée jusqu’à cet été par l’Etat pour former des équipes « anti-radicalité » au sein des préfectures. Selon un anthropologue qui s’est entretenu avec la jeune femme, elle est « de tendance salafiste quiétiste ». Le salafisme,La justice annule l’interdiction de sortie de territoire d’une jeune salafiste, interprétation littérale de la foi qui invite ses disciples à revenir aux pratiques de l’islam ancien, est parfois poreux avec le djihadisme, mais il ne constitue pas nécessairement son antichambre, soulignent chercheurs et représentants religieux. Lire aussi :   Guillaume Monod : Les candidats au djihad sont loin de la religion Le nombre de salafistes est estimé à environ 15 000 en France, sur 5 millions de musulmans. Dans leur très grande majorité,La justice annule l’interdiction de sortie de territoire d’une jeune salafiste, ceux-ci sont des quiétistes qui se désintéressent de la politique et rejettent la violence, insistent experts et religieux.

gafas de sol carrera espejo azul,
gafas de sol carrera mujer ,Handball – la domination mondiale de la France en trois graphiques,
gafas graduadas carrera ,carrera gafas de sol

Handball : la domination mondiale de la France en trois graphiques

Une mi-temps. C’est le temps qu’il a fallu à l’équipe de France de handball pour rentrer dans son match. Après être rentrée aux vestiaires avec un but d’avance inespéré,adidas yeezy 750 boost prix, elle s’est imposée au final largement (33-26). Cette ultime victoire clôt une campagne irréprochable pour les Bleus, vainqueurs de 9 matchs sur 9 dans la compétition.

#container_14857186914{

padding:5px 5px 0px 10px;

width:100%;

background-color:#f8f9fb;

border:1px solid #d2d6db!important;

}

#graphe_14857186914{

height:500px;

}

#container_14857186914 .titre{

position:relative;

z-index:5;

}

#container_14857186914 .titre:before{

font-size:13px;

content:"► ";

vertical-align: middle;

}

#container_14857186914 .subtitre{

display:block;

}

.highcharts-tooltip span {

height: auto;

min-width: 170px;

z-index: 9998!important;

overflow: auto;

opacity: 1;

white-space: normal !important;

}

.tooltiplarge {

width: 230px;

}

#container_14857186914 .credits{

text-align: right;

margin-right: 5px;

padding-bottom: 5px;

}

100 % de victoire pour la France

Les Bleus sont la seule équipe à avoir remporté tous leurs matchs.

La supériorité française se retrouve également dans les chiffres, et notamment le nombre de buts marqués. Si l’on excepte un ultime match de poules sans enjeu face à la Pologne, remporté de peu 26 à 25, les Bleus ont dépassé les 30 buts marqués à chaque rencontre. Ils finissent meilleure attaque du tournoi, de peu devant la Norvège.

#container_14857158903{

padding:5px 5px 0px 10px;

width:100%;

background-color:#f8f9fb,Handball – la domination mondiale de la France en trois graphiques;

border:1px solid #d2d6db!important,Handball – la domination mondiale de la France en trois graphiques;

}

#graphe_14857158903{

height:500px;

}

#container_14857158903 .titre{

position:relative;

z-index:5;

}

#container_14857158903 .titre:before{

font-size:13px,lunette de soleil gucci;

content:"► ";

vertical-align: middle;

}

#container_14857158903 .subtitre{

display:block;

}

.highcharts-tooltip span {

height: auto;

min-width: 170px;

z-index: 9998!important;

overflow: auto;

opacity: 1;

white-space: normal !important;

}

.tooltiplarge {

width: 230px;

}

#container_14857158903 .credits{

text-align: right;

margin-right: 5px;

padding-bottom: 5px;

}

La France, meilleure attaque du tournoi

Avec 282 buts marqués,Handball – la domination mondiale de la France en trois graphiques, les Bleus devancent de peu la Norvège de six unités. Les 7 buts d’écart en finale leur ont permis de repasser devant.

Six mois après son revers en finale des Jeux Olympique de Rio, l’équipe de France confirme un peu plus son statut de nation-reine du handball mondial en attachant une sixième étoile à son maillot, record de la compétition.

#container_14857146667{

padding:5px 5px 0px 10px;

width:100%;

background-color:#f8f9fb;

border:1px solid #d2d6db!important;

}

#graphe_14857146667{

height:500px;

}

#container_14857146667 .titre{

position:relative;

z-index:5;

}

#container_14857146667 .titre:before{

font-size:13px;

content:"► ";

vertical-align: middle;

}

#container_14857146667 .subtitre{

display:block;

}

,Handball – la domination mondiale de la France en trois graphiques.highcharts-tooltip span {

height: auto;

min-width: 170px;

z-index: 9998!important;

overflow: auto;

opacity: 1;

white-space: normal !important;

}

.tooltiplarge {

width: 230px;

}

#container_14857146667 .credits{

text-align: right;

margin-right: 5px;

padding-bottom: 5px;

}

La France possède le plus grand nombre de titres mondiaux

Les Bleus,lunettes de soleil chanel 2015, qui détenaient déjà le record du nombre total de sacres, accentuent leur avance sur la Roumanie et la Suède.

Source : International Handball Federation

William Audureau

Journaliste au Monde

Suivre

Aller sur la page de ce journaliste