Ligue des champions, Ligue 1, Coupe de France… l’appétit d’ogre de Monaco

« On n’a rien gagné. » D’une extrême prudence, l’entraîneur de l’AS Monaco, Leonardo Jardim, a pris des précautions de langage après l’impressionnante victoire (3-1) de ses joueurs contre les Allemands du Borussia Dortmund, mercredi 19 avril, en quarts de finale retour de Ligue des champions (LDC). Première équipe de l’histoire à se qualifier pour le dernier carré de l’épreuve européenne après être passée par le troisième tour préliminaire, le club de la Principauté devait connaître son prochain adversaire, vendredi 21 avril, au terme du tirage au sort. Sur la route de la finale programmée le 3 juin à Cardiff (Pays de Galles), l’ASM avait le « choix » entre trois épouvantails – Real et Atlético de Madrid ainsi que Juventus Turin – pour cette confrontation, prévue les 2 ou 3 mai (pour l’aller) et les 9 ou 10 mai (pour le retour). « Nous ne sommes pas favoris. Nous savons que c’est dur. On est l’équipe qui joue le plus en Europe », rappelle Leonardo Jardim, entraîneur de l’AS Monaco Et les Monégasques n’ont pas fait part de leur préférence entre les Italiens de la Juventus, leurs bourreaux lors des quarts en 2015,philipp plein solde, dotés d’une défense aussi infranchissable que disciplinée ; les Espagnols du Real Madrid entraînés par l’icône française Zinédine Zidane, tenants du titre et en quête d’un douzième sacre ; et leur frère ennemi de l’Atlético de Madrid, finaliste malheureux de l’édition précédente. « Les quatre équipes peuvent gagner la compétition »,www philipp plein paris, a estimé Jardim, qui a fait de l’ASM un rouleau compresseur (141 buts inscrits cette saison toutes compétitions confondues), dont le jeu épate l’Europe du football. « Nous ne sommes pas favoris. Nous savons que c’est dur. On est l’équipe qui joue le plus en Europe », a-t-il rappelé. Lire aussi :   Ligue des champions : le triomphe du coach monégasque Leonardo Jardim Pour parvenir à se hisser pour la quatrième fois dans le Top 4 continental (après les épopées de 1994, 1998 et 2004, année de leur finale perdue contre Porto), les joueurs du Rocher ont disputé, à ce jour, quatorze rencontres en Ligue des champions. Première équipe française à atteindre le dernier carré du tournoi depuis l’Olympique lyonnais en 2010, l’ASM a déjà enchaîné 54 matchs officiels cette saison. En quête d’un titre majeur depuis 2003, les Monégasques suivent un rythme plus que soutenu. Après leur défaite (4-1) en finale de la Coupe de la Ligue contre le Paris-Saint-Germain, le 1er avril, ils sont en lice sur trois tableaux et avancent à marche forcée. Le 26 avril, les protégés de Jardim affronteront le club de la capitale en demi-finales de la Coupe de France. Leader de Ligue 1 (avec le même nombre de points que le PSG mais avec un match en moins), Monaco espère sortir vainqueur de son mano a mano avec le quadruple tenant du titre – éliminé (0-4, 6-1),philipp plein scarf, lui, par le FC Barcelone en huitièmes de finale de LDC – à six rencontres du terme de la saison. En outre,tee shirt philipp plein aliexpress, ce calendrier démentiel pourrait s’allonger si l’ASM arrivait à se qualifier pour les finales de Ligue des champions et de la Coupe de France (programmée le 27 mai). Dans ce cas de figure, elle aurait disputé 65 rencontres lors d’un exercice 2016-2017 gargantuesque. Force collective « Il n’est jamais facile de jouer l’Europe à ce niveau puis de jouer le championnat pour le gagner, a reconnu Jardim alors que son équipe défie l’Olympique lyonnais dès dimanche 23 avril, en clôture de la 34e journée de Ligue 1. On va essayer d’aller jusqu’à nos limites dans les deux compétitions. » Soucieux de « rester dans l’histoire », le coach portugais ne semble pas disposé à sacrifier un tableau pour privilégier l’autre dans cet ultime virage aussi trépidant que périlleux. D’autant que son équipe, savant mélange entre de jeunes pépites (le prodige et buteur Kylian Mbappé, 18 ans, Thomas Lemar, Benjamin Mendy) et des cadres expérimentés (le capitaine colombien Falcao, le défenseur polonais Kamil Glik), dégage une impression de force collective et de relative fraîcheur. Un impact physique d’autant plus bluffant en dépit de l’accumulation effrénée des rencontres. « Il faut bien gérer la fatigue. Mais le coach le fait très bien », assure Vadim Vasilyev, le vice-président de l’ASM et bras droit du milliardaire russe Dmitri Rybolovlev, propriétaire du club (160 millions d’euros de budget prévisionnel) depuis 2011. Il faut dire que Jardim, stakhanoviste attentif au moindre détail, s’est montré avisé dans ses choix au cours de la saison. L’ex-entraîneur du Sporting Lisbonne (2013-2014) n’hésite pas à faire tourner son effectif,ceinture philipp plein prix, jouant de la concurrence pour maintenir ses troupes sous pression. « Cette équipe de Monaco ne se fixe pas de limite », estime Vadim Vasilyev En poste sur le Rocher depuis 2014, Jardim tire aujourd’hui bénéfice de sa « méthode écologique », axée sur la « mise en situation » et une « approche globale » du football. « Au foot, le plus important, c’est d’avoir une équipe, où tout le monde donne son meilleur, s’entraide et va dans le même sens, détaillait, en novembre 2016, au Monde, l’entraîneur, diplômé en éducation physique à l’université de Madère. La condition physique,philipp plein g眉rtel, ce n’est pas le plus important. Tu peux tuer tout le système de ton équipe avec trop de travail physique. C’est la même chose si tu veux changer le biotype d’un joueur de qualité, rapide et technique,doudoune philipp plein pas cher, en le rendant plus fort et musclé. C’est comme si tu voulais changer le PH [potentiel hydrogène] d’une rivière. Tu peux tuer tout l’écosystème : les poissons peuvent sortir, les ­algues peuvent mourir. » Au centre d’entraînement de la Turbie, le Lusitanien s’appuie notamment sur les données relevées par ses dévoués adjoints, Nelson Caldeira et Antonio Vieira. Originaires eux aussi de Madère, les deux techniciens dissèquent les performances, mesurent l’intensité des séances grâce à leurs GPS. Dans la dernière ligne droite, l’ASM, dont l’ambition n’a plus de bornes, parviendra-t-elle à tenir cette cadence infernale ? « Cette équipe de Monaco ne se fixe pas de limite », estime Vadim Vasilyev, dont le club joue sa saison à quitte ou double. Rémi Dupré Journaliste au Monde Suivre Aller sur la page de ce journaliste Suivre ce journaliste sur twitter

La FIFA se pose en « victime » de la corruption et réclame 38 millions de dollars

Depuis le 26 février et l’élection de son nouveau président, Gianni Infantino, la Fédération internationale de football (FIFA) prône « un nouveau départ ». Et ses communicants tiennent à le faire savoir. Minée par les scandales de corruption, l’instance planétaire se pose en « victime » dans une longue déclaration. Lire aussi :   FIFA : « l’incroyable destin » de Gianni Infantino, la doublure devenue président Rédigée par ses avocats du prestigieux cabinet californien Quinn Emanuel, elle a été envoyée mercredi 16 mars à la justice américaine. Cette démarche fait suite à l’inculpation par le parquet du district est de New York de vingt-sept dirigeants ou ex-hiérarques de la FIFA ou des Confédérations d’Amérique du Nord, centrale et des Caraïbes (Concacaf) et d’Amérique du Sud (Conmebol) pour des « faits de racket, fraude, corruption, escroquerie et blanchiment d’argent ». « Au cours de plusieurs années, les accusés ont grossièrement abusé de leur position pour s’enrichir, causant un tort significatif à la FIFA », écrivent les avocats de l’instance dans leur déclaration de vingt-deux pages, que Le Monde a pu consulter. Le gouvernement du football mondial se prévaut ainsi de ce statut de « victime » à la suite d’une déclaration faite le 3 décembre 2015 par Loretta Lynch, ministre de la justice américaine. « La FIFA est certainement, parmi d’autres, victime dans cette affaire », avait alors confié la ministre. « Deux générations de dirigeants ont abusé de leur position pour toucher des pots-de-vin et des commissions occultes », avait rapporté, le 27 mai 2015, Loretta Lynch, qui avait relevé les 150 millions de dollars de dessous-de-table qui auraient été versés depuis 1991 aux dirigeants incriminés « en échange de droits médias et de marketing pour des compétitions organisées aux Etats-Unis et en Amérique du Sud ». La FIFA demande la restitution des « salaires,collection philipp plein, bonus, bénéfices » Ce fameux 27 mai 2015,faux tee shirt philipp plein, soit deux jours avant le 65e congrès de la FIFA, la police zurichoise avait arrêté, à la demande du FBI, sept dirigeants de l’organisation planétaire, dont son vice-président, Jeffrey Webb, patron de la Concacaf. Le 3 décembre, un nouveau coup de filet avait ébranlé la FIFA : deux de ses pontes, dont Juan Angel Napout, dirigeant de la Conmebol, étaient interpellés. A ce jour, les autorités américaines ont mis en cause trente-neuf personnes, dont treize anciens membres du comité exécutif, le « gouvernement » de la FIFA. La Fédération internationale réclame à la justice américaine le versement de dédommagements financiers. Elle demande la restitution des « salaires, bonus, bénéfices et autres compensations » qu’elle a accordés à ses dirigeants inculpés depuis « au moins 2004. » La FIFA évalue « ces pertes » à plus de 28 millions de dollars. Parmi les dignitaires mis en examen,philipp plein veste, le Trinidadien Jack Warner, ex-patron de la Concacaf (1990-2011), démissionnaire en 2011 et radié à vie en 2015, devrait ainsi plus de 4 millions de dollars. « Taupe du FBI », ancien secrétaire général de la Concacaf et ex-membre du comité exécutif de la FIFA (1996-2013), l’Américain Chuck Blazer devrait, lui, plus de 5 millions de dollars. Quant au Brésilien Ricardo Teixeira, gendre de l’ex-président de la FIFA Joao Havelange (1974-1998), ex-dirigeant de la Fédération brésilienne et ancien membre du gouvernement de la FIFA, il devrait plus de 3 millions de dollars. Tout comme le Paraguayen Nicolas Leoz, ancien président de la Conmebol (1986-2013) et ex-vice-dirigeant de la Fédération internationale. Le « vol » de Jack Warner et Chuck Blazer Dans le document rédigé par Quinn Emanuel, la FIFA liste par le menu tous les méfaits de ses hiérarques inculpés. L’instance met ainsi l’accent sur les 10 millions de dollars de pots-de-vin qui ont permis à l’Afrique du Sud d’acheter les voix de Jack Warner, de Chuck Blazer et d’un « troisième membre du comité exécutif » en 2004, lors de l’attribution du Mondial 2010 au pays de Nelson Mandela, victorieux (quatorze voix à dix) dans les urnes face au Maroc. Censé être un don de la FIFA pour soutenir la diaspora africaine dans l’Union des fédérations caribéennes (CFU), ce versement a été fait en 2008 — avec l’aval de la Fédération internationale — et a ainsi été détourné par Jack Warner. Qualifiant cette transaction de « vol », Quinn Emanuel réclame à la justice la restitution de cette somme, ce qui porte donc à 38 millions de dollars le magot que veut récupérer la FIFA. Lire aussi :   Pour une refonte radicale de la FIFA Dans leur déclaration, les avocats de la FIFA rappellent par ailleurs que l’ex-président de la Concacaf et son secrétaire général avaient été corrompus en 1992 pour soutenir la candidature du Maroc lors de l’attribution du Mondial 1998. Ils ont ainsi récidivé, « douze ans plus tard », acceptant cette fois du Maroc un pot-de-vin « de 1 million de dollars ». Le document évoque par ailleurs la fraude électorale du Qatari Mohamed Ben Hamman, alors patron de la Confédération asiatique, et candidat à la présidence de la FIFA en juin 2011. A l’époque, il aurait viré 363 000 dollars sur un compte détenu par Jack Warner afin que ce dernier distribue des enveloppes contenant chacune 40 000 dollars aux délégués de l’Union des fédérations caribéennes. Le 14 juillet 2011, Ben Hammam a ensuite versé à Warner 1,2 million de dollars. Quinn Emanuel pointe par ailleurs les pots-de-vin versés lors de l’achat des droits télévisés à la société Traffic Group pour les qualifications pour les Mondiaux dans la zone caribéenne. Le successeur de Jack Warner, Jeffrey Webb, a ainsi voulu « 3 millions de dollars » de pots-de-vin en « échange de l’octroi des droits télévisés de la CFU à Traffic Group. » D’autre part, plusieurs hiérarques de la FIFA et de la Conmebol, comme le Paraguayen Juan Angel Napout,t shirt philipp plein tete de mort, l’actuel patron de la Fédération brésilienne, Marco Polo Del Nero, ont, entre autres, « accepté des pots-de-vin pour conclure un contrat de sponsoring pour la Coupe du monde et l’attribuer à une société rivale disposée à verser des dons. » Dans une lettre envoyée au parquet de New York, et dont Le Monde a eu connaissance, Quinn Emanuel indique que plusieurs dirigeants qui ont plaidé coupable ont accepté de se voir délester de plusieurs millions de dollars. Ainsi, Jeffrey Webb (6,7 millions de dollars), Chuck Blazer (2 millions), Daryan, l’un des fils de Jack Warner (1 million), et José Hawilla,short de bain philipp plein, fondateur de Traffic Group (151 millions de dollars) doivent ainsi s’acquitter de sommes considérables. Constatant que Jeffrey Webb, libéré à la suite du paiement d’une caution de 10 millions de dollars, « poursuit son style de vie extravagant », la FIFA réclame d’ailleurs à la justice que l’ex-patron de la Concacaf « rende compte de tous ses actifs disponibles pour compenser ses victimes. » 100 millions de dollars de déficit en 2015 Selon la FIFA, la démarche de ses avocats a été engagée au début de 2016, avant l’élection de Gianni Infantino à sa présidence. S’il obtenait gain de cause, le nouveau patron du football mondial récupérerait une somme importante, à l’heure où l’instance affiche un déficit de plus de 100 millions de dollars en 2015 et est en retard de 550 millions de dollars sur ses objectifs financiers d’ici à 2018. « C’est votre argent, c’est l’argent des fédérations nationales », avait clamé le candidat et secrétaire général de l’UEFA le 26 février, devant les deux cent neuf membres du congrès de la FIFA. L’Italo-Suisse avait alors promis de doter chaque fédération nationale de 5 millions de dollars et chaque confédération continentale de 40 millions de dollars d’ici à la fin de son mandat, au printemps 2019. Si Gianni Infantino a donné « son feu vert » à cette demande de dédommagements, la Fédération internationale, dont le comité exécutif se réunit jeudi 17 et vendredi 18 mars, espère restaurer sa crédibilité en s’arrogeant ce statut de victime. « Les accusés ont (…) causé des dommages sérieux et durables à la FIFA, à ses associations membres et à la communauté du football. L’argent qu’ils ont empoché appartenait au football mondial et était réservé au développement et à la promotion du jeu, déclare le nouveau patron de la FIFA dans un communiqué. La FIFA veut que cet argent revienne et nous sommes déterminés à l’obtenir peu importe le temps que cela prendra. Quand elle l’aura touché, il sera directement reversé vers son but originel : pour le bénéfice et le développement du football international. » Lire aussi :   « La justice suisse peut dissoudre la FIFA » Suspendu pour six ans, à l’instar de son ancien ami et successeur annoncé Michel Platini, l’ex-président de la FIFA Sepp Blatter (1998-2015) s’était engagé, avant sa chute, dans cette voie. En mai 2015, « la FIFA était alors identifiée par les autorités américaines de justice, le FBI, et de contrôle financier comme une organisation mafieuse, confiait le patriarche suisse au Monde, en décembre. Le fait d’avoir mis mon mandat à disposition [le 2 juin 2015] a changé les choses. Maintenant, la FIFA, du point de vue des autorités américaines, est considérée comme une victime. A partir de là, cette organisation continue de chasser les hommes. Ce n’est pas le système de la FIFA, ou la FIFA elle-même, qui est entaché par la corruption, c’est la direction opérationnelle des différents continents qui est entachée,philipp plein homme tee shirt, celle des confédérations. Ceux qui ont commis, ou pas — je n’en sais rien —, des délits ont été arrêtés comme membres de la Concacaf et de la Conmebol et non pas comme membres de la FIFA. Mais naturellement, la FIFA a porté le chapeau ». Alors que la justice suisse enquête par ailleurs sur l’attribution des Mondiaux 2018 et 2022,philipp plein 2015, respectivement à la Russie et au Qatar, à la suite d’une plainte déposée par la FIFA en mars 2015, cette dernière aspire désormais à ne plus porter le chapeau. Rémi Dupré Journaliste au Monde Suivre Aller sur la page de ce journaliste Suivre ce journaliste sur twitter

duvetica canada,,,
duvetica ITALY,,,Dans la famille Trump, le gendre Jared Kushner, personnage clé du nouveau président,
duvetica jp,,,
duvetica jp,,

Dans la famille Trump,Dans la famille Trump, le gendre Jared Kushner, personnage clé du nouveau président,black and white duvet cover sets, le gendre Jared Kushner, personnage clé du nouveau président

C’était la première rencontre entre le président élu et un dirigeant étranger. Jeudi 17 novembre,Dans la famille Trump, le gendre Jared Kushner, personnage clé du nouveau président, Donald Trump a échangé avec le chef du gouvernement japonais, Shinzo Abe. Sur les images de cette rencontre, on voit la fille de Donald Trump, Ivanka, ainsi que son époux, Jared Kushner. De quoi relancer les interrogations sur le rôle politique que pourrait jouer le couple auprès du président. Depuis son élection à la présidence des Etats-Unis, mardi 8 novembre, Donald Trump cherche à dissiper l’impression d’improvisation entourant son équipe de transition. Après avoir beaucoup consulté,Dans la famille Trump, le gendre Jared Kushner, personnage clé du nouveau président,comforter for duvet, il procède aux premières nominations à des postes régaliens. Lire aussi :   Donald Trump propose un nouveau ministre de la justice et un directeur de la CIA Tandis que les personnalités défilent à travers les portes tambour de la tour Trump sur la Ve Avenue de New York, les médias, comme le Washington Post, spéculent sur la composition de la future administration. Le compte Twitter de Donald Trump donne des indications sur l’état d’avancement de la transition. Very organized process taking place as I decide on Cabinet and many other positions. I am the only one who knows who the finalists are!— realDonaldTrump (@Donald J. Trump) Traduction : « Le processus est très organisé tandis que je décide de la composition du cabinet et d’autres nominations. Je suis le seul à savoir qui seront les finalistes ! » My transition team, which is working long hours and doing a fantastic job, will be seeing many great candidates today. #MAGA— realDonaldTrump (@Donald J. Trump) Traduction : « Mon équipe de transition, qui travaille de très longues heures et fait un fantastique boulot, rencontrera plein de super candidats aujourd’hui. » L’influence croissante de Jared Kushner Au sein de l’équipe de transition présentée le 11 novembre, sa famille est fortement présente. Outre les trois enfants de Donald Trump, Eric, Donald Jr. et Ivanka, le clan familial inclut aussi son gendre, Jared Kushner, à l’influence croissante. Lors de la première rencontre entre Donald Trump et le président sortant, Barack Obama,piumino duvetica vendita online, à la Maison Blanche, Jared Kushner a été vu marchant dans les jardins de la Maison Blanche, aux côtés du chef de cabinet de Barack Obama, Denis McDonough. Selon les médias américains, c’est lui qui a manœuvré pour éloigner Chris Christie, le gouverneur républicain du New Jersey,Dans la famille Trump, le gendre Jared Kushner, personnage clé du nouveau président,georgiana duvet covef springfield,Dans la famille Trump, le gendre Jared Kushner, personnage clé du nouveau président, de Donald Trump. Quand il était procureur général du New Jersey, Chris Christie a fait emprisonner, en 2004,Dans la famille Trump, le gendre Jared Kushner, personnage clé du nouveau président, Charles Kushner – homme d’affaires influent dans le New Jersey et contributeur aux campagnes démocrates –, et père de Jared, pour fraude fiscale et subornation de témoins. Ancien élève d’Harvard, diplômé de droit de la New York University,Dans la famille Trump, le gendre Jared Kushner, personnage clé du nouveau président,pretty duvet covers, Jared Kushner a pris les rênes de l’entreprise immobilière créée par son père et a réalisé une série d’opérations immobilières juteuses à Manhattan. Il a racheté il y a dix ans l’alors très élitiste journal The New York Observer. Il est issu d’une famille juive orthodoxe proche des démocrates, et sa discrétion contraste avec l’exubérance de sa belle-famille. Son statut a rapidement évolué au sein de la galaxie Trump : en juillet,Dans la famille Trump, le gendre Jared Kushner, personnage clé du nouveau président, Vanity Fair évoquait l’évolution de son statut, de « Mini-Me » de Donald Trump à « Raspoutine » du milliardaire. Selon le New York Times et le Wall Street Journal, il aurait rencontré un avocat pour étudier quelles seraient les possibilités légales pour qu’il rejoigne l’administration du 45e président des Etats-Unis. Donald Trump aurait exprimé le désir de voir son gendre le suivre à la Maison Blanche, qu’il souhaite diriger comme il a mené ses affaires : en famille. Loi contre le népotisme Il reste que le président devra respecter les dispositions de la Federal Anti-Nepotism Law (loi fédérale contre le népotisme) de 1967. Ce texte interdit aux titulaires d’une charge fédérale d’employer les membres de leur famille. Cette loi, adoptée sous Lyndon Johnson, était une réponse à la nomination de Robert F. Kennedy au poste d’attorney general par son prédécesseur John F. Kennedy. Le site Politico a consulté des avocats ayant travaillé pour les administrations Obama et George W. Bush : tous s’accordent à considérer qu’une nomination de Jared Kushner contreviendrait à la loi de 1967,white goose down duvet, même si M. Kushner n’était pas payé. Ainsi, Jimmy Carter n’a pu faire entrer son fils comme stagiaire à la Maison Blanche,qualità duvet, rappelle Richard W. Painter, responsable de l’éthique de l’administration George W. Bush au New York Times. Aux débuts de la présidence de Bill Clinton, des opposants avaient engagé des poursuites contre le président qui avait nommé son épouse à la tête d’un groupe de travail sur les politiques de santé. En vain, car la première dame n’avait pas de poste attitré. Une présidence à haut risque de mélange des genres Les nombreux investissements financiers du milliardaire posent la question des conflits d’intérêt qui risquent d’entâcher la présidence Trump. Les enfants du président élu ne sont pas exempts du risque de mélange des genres. Une polémique a éclaté lundi 14 novembre autour d’un bracelet porté par Ivanka Trump. La fille de Donald Trump portait un bracelet de sa propre marque lorsqu’elle est apparue aux côtés du président lors d’une interview diffusée dimanche par la chaîne CBS. A peine l’interview diffusée, la société de bijouterie d’Ivanka Trump envoyait un message à destination de la presse mode pour décrire le bracelet en question, brouillant un peu plus « les lignes entre le professionnel et le politique », comme l’a titré le New York Times. Pierre Bouvier Pierre Bouvier Suivre Aller sur la page de ce journaliste

duvetica ITALY,,,
duvetica UK,,,« Manuel de libération » – une vie entière au purgatoire,
duvetica,,,
duvetica SPAIN,,

« Manuel de libération ,dorma duvet covers;»,« Manuel de libération » – une vie entière au purgatoire,full size bed duvet cover; : une vie entière au purgatoire

L’avis du « Monde » – à voir Du ciel cinématographique russe,kiki’s angel duvet,« Manuel de libération » – une vie entière au purgatoire, passé à la Javel libérale depuis la disparition de l’Union, ne tombent pas tous les jours des calibres à la Sokourov (Mère et fils,king size duvet covers on sale, 1997), à la Zviaguintsev (Le Retour,« Manuel de libération » – une vie entière au purgatoire, 2003) ou à la Fedortchenko (Le Dernier Voyage de Tanya, 2003). D’où l’envie,« Manuel de libération » – une vie entière au purgatoire, lorsque par fortune se présente ce qui ressemble à un talent, à une voix singulière, de le claironner. C’est le cas d’Alexander Kuznetsov, remarquable documentariste découvert en France en 2015 à l’occasion de la sortie de son deuxième film,« Manuel de libération » – une vie entière au purgatoire, Territoire de la liberté. Ce film était une ode à la liberté filmée dans la taïga sibérienne, au plus près d’une communauté de gens qui se rassemblent chaque année en pleine nature pour y célébrer d’inconcevables bacchanales au pays du knout et du goulag permanents. Cette aspiration d’autant plus belle et poignante de svoboda (liberté) dans un pays qui l’écrase de toute éternité est de nouveau au cœur de Manuel de libération. L’action se déroule toujours en Sibérie,« Manuel de libération » – une vie entière au purgatoire, mais,single duvet cover, cette fois-ci, le point de vue dramaturgique est inversé. Il ne s’agit plus de filmer des gens qui ont arraché leur liberté en fuyant la répression jusqu’au cœur de la forêt ; il s’agit d’accompagner dans leur quête d’émancipation des personnages enfermés dans une institution qui les prive de leurs droits les plus élémentaires. Chroniquer la vie quotidienne En un mot, Alexander Kuznetsov filme des pensionnaires d’institutions spécialisées mis,« Manuel de libération » – une vie entière au purgatoire, comme partout dans le monde,down comforter duvet, sous tutelle de l’Etat, faute de pouvoir assumer leur place dans la société, soit qu’ils fussent orphelins et socialement inaptes, soit qu’ils fussent atteints de troubles mentaux,duvetica ociroe, l’indifférenciation en la matière étant une tradition de l’autocratie locale. Or ces éta­­blis­sements pullulent en Russie,« Manuel de libération » – une vie entière au purgatoire, et l’incapacité légale qui frappe leurs pensionnaires est particulièrement difficile à lever. On risque…

Les Témoins de Jéhovah interdits en Russie par une décision de la Cour suprême

La Cour suprême russe a qualifié jeudi 20 avril le mouvement religieux des Témoins de Jéhovah d’organisation « extrémiste », l’interdisant dans tout le pays. Saisie par le ministère de la justice, elle a également ordonné la fermeture du siège national de l’organisation, près de Saint-Pétersbourg.

Un responsable russe des Témoins de Jéhovah, Iaroslav Sivoulski,marc jacobs lunette soleil, s’est dit « choqué » et a annoncé que l’organisation ferait appel. « Je ne pensais pas qu’une telle chose serait possible dans la Russie moderne, où la Constitution garantit la liberté de religion », a-t-il déclaré.

Le ministère russe de la justice a relevé chez les Témoins de Jéhovah des « signes d’activité extrémiste » et a estimé qu’ils représentaient « une menace pour les droits des citoyens, pour l’ordre public et pour la sécurité de la société ».

Conflit avec l’Eglise orthodoxe russe

La Cour suprême, qui examine cette affaire depuis le 5 avril, a décidé jeudi de satisfaire la demande du ministère,lunette vtt oakley, ordonnant la liquidation des 395 organisations locales des Témoins de Jéhovah sur le territoire russe et la confiscation de leurs biens.

« Nos fidèles se retrouvent dans une position très inconfortable. Ils risquent des poursuites judiciaires », a déclaré M. Sivoulski, assurant que les membres de son organisation continueraient à se rassembler,celine lunettes, en secret.

La puissante Eglise orthodoxe russe considère les Témoins de Jéhovah comme une secte, qu’elle juge dangereuse en raison notamment de l’interdiction des transfusions sanguines pour ses membres.

Choral et optimiste : le théâtre selon Alexis Michalik

C’est l’histoire d’une ascension. Fulgurante ? Jugez plutôt : en quatre ans et trois créations, Alexis Michalik collectionne les succès. Ses deux premières pièces – Le Porteur d’histoire et Le Cercle des illusionnistes – lui ont valu deux Molières (meilleur auteur francophone et meilleur metteur en scène d’un spectacle de théâtre privé), ainsi qu’un prix de l’Académie française. Quant à son nouveau spectacle, Edmond, il fait carton plein au Théâtre du Palais-Royal à Paris. Mais parler d’ascension fulgurante apparaît, comme souvent, simplificateur et réducteur. Comédien à 18 ans, dramaturge dès 20 ans, il a accumulé, avec sa « bande », la compagnie Los Figaros, onze participations au festival « off » d’Avignon. Dans cette « jungle républicaine » qu’il affectionne tant, le public a vite repéré ce conteur d’histoires. « Le succès a commencé là-bas », reconnaît l’homme de 33 ans au physique de jeune premier. Electron libre, il a eu le culot de ne pas donner suite à son admission au Conservatoire national supérieur d’art dramatique. Pas envie de se revendiquer d’une école et d’être empêché de travailler pendant le cursus. En toute liberté Il débute avec Irina Brook, qui lui offre le rôle-titre dans Roméo et Juliette. Puis adapte des classiques de Shakespeare (La Mégère à peu près apprivoisée, R & J pour Roméo et Juliette), doutant que son écriture puisse intéresser. En découvrant le théâtre de Wajdi Mouawad, il se dit « qu’on peut faire quelque chose de shakespearien même aujourd’hui ». Car l’autofiction, « je ne sais pas faire », affirme-t-il. Ce qui l’intéresse, c’est le théâtre de récit et de troupe. « Il y a deux types d’auteurs. Ceux qui ont des choses à dire sur eux et ceux qui écrivent sur le reste du monde. » Alexis Michalik Les idées surgissent au hasard, d’un peu partout. Le Porteur d’histoire est né lors d’une balade dans un cimetière, Le Cercle des illusionnistes a surgi après la lecture d’une anecdote sur Jean-Eugène Robert-Houdin et Edmond a été inventé après la découverte,christian dior lunette, dans un dossier pédagogique de Cyrano de Bergerac, que la première représentation de cette pièce d’Edmond Rostand fut un triomphe inattendu. Alexis Michalik a « voulu raconter les mois qui ont précédé », en s’offrant la liberté de « broder »,lunette christian dior femme, de mélanger le vrai et le faux, à la manière du film Shakespeare in Love. Le dramaturge emmène son public dans une aventure, loin, très loin des pièces centrées sur l’introspection des personnages, dont l’action se déroule autour d’un canapé et d’une table basse. Il y a « deux types d’auteurs, résume-t-il. Ceux qui ont des choses à dire sur eux et ceux qui écrivent sur le reste du monde ». Parce qu’il n’a « aucun trauma ; jeunesse heureuse, parents aimants », il s’inscrit dans la seconde catégorie. Des spectateurs happés On dit son théâtre populaire. Il l’assume : « Populaire ne veut pas dire dénué d’exigence. » Son théâtre est surtout optimiste : il n’est jamais trop tard pour ouvrir des livres (Le Porteur d’histoire), il n’y a pas d’âge pour suivre ses rêves (Le Cercle des illusionnistes), les gentils peuvent un jour prendre leur revanche (Edmond). « J’aime raconter qu’il y a toujours quelque chose de possible. » Son théâtre est aussi choral. A chaque fois, une dizaine de comédiens, sans têtes d’affiche, interprètent plusieurs personnages. « Je veux qu’ils soient heureux, et qu’ils aient tous des rôles équivalents. » Son théâtre enfin est chorégraphique, voire cinématographique : les changements de décors et de costumes s’effectuent à vue dans un tourbillon d’une incroyable fluidité. Tous ces ingrédients lui permettent d’accrocher immédiatement le spectateur. Les récompenses, les Molières ? « Cela fait une question en plus pour les journalistes », s’amuse-t-il. La bande-annonce de la pièce « Edmond », par Alexis Michalik « Edmond ». Théâtre du Palais-Royal, 38 rue de Montpensier,lunette de soleil chanel, Paris 1er. Jusqu’au 31 mars 2017. « Le porteur d’histoire ». Théâtre des Béliers, 14 bis rue Sainte-Isaure, Paris-18e. Jusqu’au 28 janvier 2017. Sandrine Blanchard Journaliste au Monde Suivre Aller sur la page de ce journaliste Suivre ce journaliste sur twitter

Au Mexique, le pape prend la défense des Indiens

Antonio Luna Mendez a revêtu son manteau d’apparat en laine d’agneau noir pour assister, lundi 15 février, à la messe célébrée par le pape François dans la ville de San Cristobal de las Casas, au sud du Mexique. « Francisco nous respecte », se félicite ce Tzeltal quinquagénaire dans un espagnol approximatif. Comme lui, des milliers d’Indiens sont descendus des montagnes de l’Etat du Chiapas pour écouter le plaidoyer du souverain pontife en faveur du respect des cultures et des terres indigènes. L’enjeu est de taille pour le pape, dans une région où l’Eglise catholique perd du terrain face aux protestants et aux évangéliques. C’est au son de marimbas que le pape a été accueilli par des dizaines de milliers de fidèles dans le complexe sportif de San Cristobal de las Casas, où 75 % des 160 000 habitants sont indiens. « Vos peuples ont été incompris et exclus de la société »,adidas yeezy boost 750, a déclaré le pontife argentin, qui portait une mitre et une étole brodées de motifs indigènes. Sous une immense nef en plein air, il a appelé à « faire un examen de conscience » sur la condition des peuples indigènes. « Certains ont jugé inférieures vos valeurs, votre culture et vos traditions. D’autres, étourdis par le pouvoir, l’argent et les lois du marché, vous ont dépossédés de vos terres. » Dans la continuité de son discours prononcé en Bolivie en 2015, le pape a appelé à « demander pardon » aux peuples indigènes marginalisés depuis des siècles. Lire aussi   « Au Mexique, François veut être un instrument de paix » Les trois quarts de la population sont pauvres Enoncée devant une grande réplique de la façade baroque de la cathédrale de cette ville coloniale, son homélie a été accueillie avec émotion par la foule, composée en grande partie d’Indiens. Le Chiapas en compte la plus forte concentration (27 % de la population) dans un pays où 68 peuples indigènes représentent 16,9 millions de Mexicains (15,1 % de la population). Lire aussi   Au Mexique, la vierge de Guadalupe, l’icône des métis C’est dans cette région montagneuse qu’en 1994, l’Armée zapatiste de libération nationale (EZLN), menée par le sous-commandant Marcos, s’était soulevée pour défendre les droits et la dignité des Indiens. Vingt-deux ans plus tard, les trois quarts de la population du Chiapas restent pauvres. Coiffé d’un chapeau tzotzil avec des rubans multicolores, José Diaz, paysan de 42 ans, remarque que « c’est la première fois qu’un pape défend à la fois les pauvres et la “Madre Tierra” (terre mère) ». Dans son homélie, le souverain pontife a tiré le signal d’alarme : « Nous ne pouvons plus faire la sourde oreille face à l’une des plus grandes crises environnementales de l’histoire. » Célébrée devant un Christ noir placé à côté de la Vierge métisse de la Guadalupe et de sculptures de jaguars, sa messe de carême comportait de nombreuses lectures et chants liturgiques en langues indiennes. A la fin de la cérémonie,lunette tom ford vue, le pape s’est vu remettre par deux prêtres jésuites des Bibles traduites en tzeltal et en tzotzil. Un décret du Vatican vient d’autoriser l’utilisation des langues autochtones dans la liturgie. « Il était temps de mieux reconnaître les peuples indigènes, qui tournent le dos à l’Eglise », commente Alba Mayela,one piece streaming vostfr, sœur franciscaine d’une congrégation située à une quarantaine de kilomètres au nord de San Cristobal de las Casas. Seuls 58 % des habitants du Chiapas se déclarent catholiques, contre 83 % au niveau national. Un quart d’évangéliques et pentecôtistes « Les Indiens sont déçus par le clergé traditionnel, qui a longtemps privilégié les classes favorisées de la société, évitant notamment d’introduire des éléments culturels indigènes dans les messes, explique Bernardo Barranco, spécialiste du catholicisme au Centre d’études des religions du Mexique. Cet espace vide a été comblé par les églises évangéliques et pentecôtistes. » Leurs adeptes représentent déjà plus d’un quart des 4,8 millions d’habitants du Chiapas. « Les Indiens sont déçus par le clergé traditionnel, qui a longtemps privilégié les classes favorisées de la société » Le pape a déjeuné en compagnie de huit religieux indiens, avant de se recueillir sur la tombe de Samuel Ruiz (1924-2011) dans la cathédrale de la ville. Figure de la « théologie de la libération », surnommé affectueusement « Tatik » (« père » en langue tzeltal) par les Indiens, l’ancien évêque de San Cristobal de las Casas pendant près de quarante ans, jusqu’en 1999, a été un des acteurs majeurs de la lutte pour la valorisation des cultures originaires. Il a aussi été un acteur-clé des négociations de paix entre les zapatistes et le gouvernement. Lire aussi   François, un pape iconoclaste mais prudent Pour M. Barranco, « c’est un message fort envoyé à l’Eglise mexicaine et à celle de Rome, quand on sait à quel point Samuel Ruiz a été stigmatisé par le clergé conservateur mexicain, qui le taxait de “communiste” ». Sa mesure la plus controversée reste la nomination de centaines de diacres indiens, pour la plupart mariés. L’initiative avait provoqué un tollé au sein du clergé conservateur craignant qu’il s’agisse d’une première étape vers le mariage des prêtres. Au point que son successeur, Felipe Arizmendi, avait été contraint de suspendre la mesure. Une interdiction levée, en 2014, par le pape François. Lundi, le pape a donné la communion à des diacres au cours d’une messe à laquelle les épouses de certains ont participé. Sebastian Pérez, indien tzotzil de confession presbytérienne, assistait à la cérémonie. Président de l’association Las Abejas de Acteal, du nom d’un village tzotzil où 45 personnes ont été massacrées en 1997 par des paramilitaires, il réclame justice depuis dix-huit ans : « Avec l’appui du pape, j’espère que ces changements religieux auront un impact sur la manière dont le gouvernement nous traite. » Frédéric Saliba (San Cristobal de las Casas (Mexique), envoyé spécial) Journaliste au Monde Suivre Aller sur la page de ce journaliste

gafas sol carrera,gafas carrera baratas,La justice annule l’interdiction de sortie de territoire d’une jeune salafiste,
gafas de sol carrera baratas ,
gafas de sol carrera hombre

La justice annule l’interdiction de sortie de territoire d&rsquo,adidas yeezy boost 350 contrefaçon;une jeune salafiste

La frontière entre rigorisme religieux et aspiration au djihad semble difficile à tracer pour la justice française. Mardi ‎18 ‎octobre ‎2016, le tribunal administratif de Paris a annulé l’interdiction de sortie de territoire (IST) imposée depuis un an à une femme convertie se revendiquant salafiste. Agée de 19 ans, cette jeune femme qui habite à Reims avait été signalée aux autorités par sa mère avant sa majorité. Le ministère de l’intérieur avait ensuite rédigé une « note blanche » à son sujet dans laquelle il constatait : « Elle ne se maquille plus, ne se rend plus chez le coiffeur, porte des vêtements amples et couvrant la totalité du corps, refuse tout moyen de contraception et possède un coran et un livre sur l’islam ». Son interdiction de sortie de territoire – désormais annulée – mentionnait quant à elle sa « radicalisation rapide », « ses contacts avec des personnes issues de la mouvance salafiste » et « sa détermination à vouloir quitter la France à sa majorité ». Elle rappelait également sa brève fugue,adidas ultra boost 350 yeezy, en octobre 2015, avec son passeport, son téléphone portable et deux valises. « Erreur d’appréciation » de Beauvau Le 4 octobre 2016,La justice annule l’interdiction de sortie de territoire d’une jeune salafiste, à l’audience, Chloé (un pseudonyme qu’elle a choisi) s’était défendue : « Je suis salafi, mais je suis pas Daech ». « Je ne voulais pas rentrer chez moi, mais ça ne veut pas dire que je voulais aller en Syrie », avait-elle également assuré. Lire aussi :   Le voile sous toutes les coutures Dans sa décision de mardi, le tribunal estime que le ministère de l’intérieur a commis une « erreur d’appréciation » concernant la jeune Rémoise. Les faits rapportés au dossier démontrent qu’elle « exerce une pratique religieuse rigoureuse et qu’elle entretient des liens avec la mouvance salafiste. Toutefois, ils ne suffisent pas, par eux-mêmes, à justifier de son adhésion et de sa proximité avec le terrorisme islamiste »,adidas yeezy boost 750 black, juge-t-il. « Salafiste quiétiste » Chloé,La justice annule l’interdiction de sortie de territoire d’une jeune salafiste, qui porte un jilbab marron (un vêtement qui couvre les cheveux et l’ensemble du corps) et des gants noirs, assure même combattre l’idéologie de l’Etat islamique. Elle raconte qu’elle a participé à une réunion organisée par Dounia Bouzar, anthropologue aux méthodes parfois controversées mandatée jusqu’à cet été par l’Etat pour former des équipes « anti-radicalité » au sein des préfectures. Selon un anthropologue qui s’est entretenu avec la jeune femme, elle est « de tendance salafiste quiétiste ». Le salafisme,La justice annule l’interdiction de sortie de territoire d’une jeune salafiste, interprétation littérale de la foi qui invite ses disciples à revenir aux pratiques de l’islam ancien, est parfois poreux avec le djihadisme, mais il ne constitue pas nécessairement son antichambre, soulignent chercheurs et représentants religieux. Lire aussi :   Guillaume Monod : Les candidats au djihad sont loin de la religion Le nombre de salafistes est estimé à environ 15 000 en France, sur 5 millions de musulmans. Dans leur très grande majorité,La justice annule l’interdiction de sortie de territoire d’une jeune salafiste, ceux-ci sont des quiétistes qui se désintéressent de la politique et rejettent la violence, insistent experts et religieux.